Législatives: un collectif entend revisiter la politique sur la 3e circonscription de Seine-Maritime

À la tête d'un "collectif citoyen", Abdelkrim Marchani se présente aux élections législatives en juin 2017 avec pour objectif de proposer une autre version de la politique.

Il vient un peu jouer les troubles fêtes mais surtout "redonner du sens" à cette élection. À la tête de l'Éveil citoyen, Abdelkrim Marchani se présente en juin 2017 aux élections législatives sur la 3ecirconscription de Seine-Maritime.

Depuis quatre ans, ils sont "toute une bande de copains" engagés dans différentes associations ou en politique à s'investir dans le club Hessel. "On a constaté qu'il y avait un vrai déficit dans le débat politique, on voulait travailler pour avoir des élus à l'image de la société."

Un déçu des partis

En 2014, Abdelkrim Marchani s'était engagé sur la liste PS. "Je me suis aperçu qu'après la campagne, la machine reprend la main", raconte-t-il. Cette fois-ci, c'est donc au nom d'un collectif qu'il se présente. Certains à gauche tentent de l'en dissuader à mi-mots ou franchement. "Tu ne feras que 1 %", "tu vas te griller", l'avertissent-ils.

Il devra également affronter le Front National, qui ne cesse de monter au cours des élections dans cette circonscription historiquement dominée par la gauche du Parti socialiste mais aussi du Parti communiste, mais aussi un fort taux d'abstention.

"On ne peut pas laisser les politiques réfléchir pour les autres"

Et pourtant, il veut encore y croire. "Il y a un vrai rejet de la politique dans l'opinion publique, alors quesur le terrain on trouve plein de gens qui s'engagent dans les associations, pour l'environnement…" Son ambition est justement de partir de cet élan. "On ne vient pas avec un projet que l'on impose comme si on avait LA solution. On le coconstruit dans l'échange pour progresser, innover."

Au coeur des aspirations de l'Éveil citoyen, on retrouve la préoccupation écologique "pour en faire quelque chose de structurant", mais aussi le besoin de "donner à la justice les moyens de faire son travail" ou encore l'inspiration des pays nordiques sur les questions de démocratie (fin du cumul des mandats qui seraient limités à deux, plus de référendum, représentation promotionnelle…)

Inspirés du mouvement espagnol Podemos, ou encore de celui lancé par Charlotte Marchandise, ils sont partis d'une petite dizaine, puis d'une cinquantaine. Aujourd'hui, l'Éveil citoyen ne cesse de prendre de l'ampleur. Abdelkrim Marchani le reconnaît, "nous n'avons pas les codes des partis". Et c'est tant mieux pour celui qui assure que "c'est vraiment le moment d'impulser quelque chose de nouveau".

Article publiée le 27 mars 2017, Tendance Ouest

Please check your e-mail for a link to activate your account.