Ils veulent faire entendre une autre voix

Pour cette élection législative, Abdelkrim Marchani a décidé de se présenter au nom d'un collectif de citoyens.A Rouen comme partout en France, des mouvements citoyens émergent pour proposer une alternative aux partis traditionnels. Rencontre avec ceux qui veulent croire que la politique peut revenir entre les mains des citoyens.

Ils ne sont pas des pros de la politique, et ils en sont fiers. "Eux font surtout de la communication", estime Abdelkrim Marchani. À la tête d'un collectif baptisé l'Éveil citoyen, il se présente aux élections législatives sur la 3e circonscription de Seine-Maritime.

Proposer un nouveau modèle

Son pari: redonner à Monsieur et Madame tout le monde le pouvoir d'agir sur leurs élus et la politique en général. Un mouvement répondant selon lui à une vraie aspiration des électeurs. "Nous sommes à la sortie d'une présidentielle hors norme, analyse-t-il. Les repères politiques sont complètement éclatés. Aujourd'hui, soit on se rattache à l'existant, soit on en profite pour réinventer."

Même slogan pour Frédéric Quillet, candidat pour La Relève citoyenne sur la 1er circonscription, avant de se retirer pour "des raisons personnelles""L'idée est d'avoir des comités citoyens dans les quartiers et de redescendre les projets de loi pour prendre l'avis sur le terrain." Objectif de cette démarche: casser les codes et la logique des partis.

"Aujourd'hui, dès que quelqu'un propose quelque chose d'innovant, on met ça dans la case utopisme ou populisme, poursuit Abdelkrim Marchani C'est exactement ce que l'on a vu avec le revenu universel de Benoît Hamon. Mais ce genre de comportement brise toute alternative, les nouveaux modèles sont complètement étouffés par une pensée unique"

Article publiée le 18 mai 2017, Tendance Ouest 

Please check your e-mail for a link to activate your account.